http://www.ouest-france.fr/lart-est-dans-les-bois-lance-un-appel-aux-dons-2596088

L'asso l'Art est dans les Bois, récemment reconnue d'intérêt général, lancera sa 2e édition dans un mois. L'asso lance un appel aux dons pour 2 000 € supplémentaires.

Deux raisons à ceci. La première ? Quand bien même les dossiers sont traités, au cas par cas, nous dit-on au conseil général, personne n'ignore le rétrécissement global de l'enveloppe consacrée à la culture. La deuxième ? Cette année, les artistes, intervenus gracieusement lors de la 1re édition, seront rémunérés. L'autofinancement a ses limites.

« Le don n'a pas besoin d'être d'importance, 5 ou 10 €. Les petits ruisseaux font les grandes rivières,précise Mike Chauvel, organisateur de l'événement, évoquant un geste citoyen de soutien à la culture. La culture, tu la soutiens ou tu t'en fous. Pour la développer, il faut prendre les choses en main. »

Le 16 mai, se sont réunis Sylvie Vadis (adjointe en charge de la culture) et trois membres du comité de sélection de l'association, constituée d'une vingtaine de membres. Parmi les vingt-sept dossiers reçus, six ont été retenus en vue de la résidence artistique qui se tiendra du 23 au 27 juin.

Quid des critères de sélection ? « L'esthétique, l'intérêt artistique, la faisabilité technique, la cohérence et la scénographie. » Mike ajoute qu'aucun de ces artistes n'est engagé dans la même démarche artistique. L'intérêt réside en leur diversité, mais aussi dans le fait « d'engager une conversation avec la nature. C'est avant tout une balade en forêt qui mûrit en une base de réflexion générale. Il n'est pas nécessaire de s'y connaître en art pour ressentir. »

Lancé fin avril, l'appel à projets a suscité l'intérêt de pas mal de monde, dont des artistes venant de Roumanie, ou encore d'Israël.

Pourquoi cet engouement ? « La démarche les touche, et ce site a un petit je ne sais quoi de simple et d'ouvert. »

À l'unanimité, trois dossiers ont été sélectionnés : Bulles Topiaires, projet aérien d'Edline Bianco, artiste de Montpellier ; L'amour de la nature, une variation autour de la pomme, par Yiu Wah Leung, artiste hongkongais vivant et travaillant en France ; et, d'Irène Legoaster, des installations de branches flottant dans les airs. Seront également présents Alexis Tolmatchev, Pascal Planche et Made.

Tous veilleront, via leur art singulier, à mettre en exergue « ces forces invisibles oeuvrant dans la nature. »